Derek MF di Fabio, Sofia Stevi, Jochen Lempert

Residency

avril 9-juin 9, 2021 – Grasse

Entre mars et juin 2021, les prés du Moulin des Ribes, à Grasse, ont accueilli les résidences de Derek MF di Fabio, Jochen Lempert et Sofia Stevi. Le lieu appartient à Silvia Fiorucci et constitue l’une des résidences de La Società delle Api. Après la longue période de pandémie, et après avoir expérimenté les effets que la confinement a eus sur les interactions sociales et notre perception de l’« espace naturel », la Società delle Api a accueilli les trois artistes pour soutenir leurs recherches et rendre hommage au grand air retrouvé, à l’écosystème naturel de Grasse et au cadre fleuri de l’ancien moulin à eau. Les artistes ont été invités à se confronter à leur environnement et à poursuivre leurs propres idées, à la fois sur un plan individuel/personnel que dans un dialogue constant entre créativité, nature et expérimentation, en interrogeant leur relation à la nature et en ayant pour but la production de nouvelles formes de connaissances.

Le dialogue établi entre les artistes et l’environnement naturel a donné naissance à trois projets : chacun d’entre eux présente des caractéristiques particulières et, en même temps, est nécessairement influencé par le travail des deux autres : Sofia Stevi (qui avait prévu de réaliser une série de serviettes de pique-nique peintes à la main et destinées à être utilisées lors des moments de sociabilité en plein air), a finalement décidé de collaborer avec les deux autres artistes résidents, en créant des dessins à quatre mains et en explorant des procédés de dessin expérimentaux, qui ont été documentés par une série de photos. Sofia Stevi a également poursuivi ses recherches personnelles en réalisant une série d’aquarelles de différentes tailles, peintes en utilisant des matériaux alternatifs aux pinceaux et issus du jardin, tels des feuilles d’olivier ou des bâtonnets de bois. Le résultat est une série de 14 planches qui font résonner les sentiments et les impressions de l’artiste à l’égard du paysage environnant : un écosystème hétérogène et vivant qui lui a permis de se libérer des angoisses du confinement, qu’elle a vécu dans sa ville natale, Athènes.

En même temps que Sofia Stevi, l’artiste Jochen Lempert a également travaillé dans les jardins du Moulin des Ribes, réalisant une documentation photographique des processus de repeuplement du lac du Moulin des Ribes, et en se penchant sur la flore et la faune des environs de la résidence. Ce projet de Lempert représente l’évolution des recherches précédemment initiées par l’artiste sur l’île grecque de Kastellorizo (2019), dans le but de peindre/représenter le monde naturel de la Méditerranée.

Entre mars et mai, lors d’une résidence intermittente, les œuvres de Derek MF di Fabio ont également animé les prés du Moulin des Ribes. Le projet initial de Derek MF di Fabio prévoyait la création d’une chasse au trésor permanente pour les visiteurs, avec une série d’installations cachées dans le jardin ; cette idée a progressivement évolué vers un projet où la nature reprend le dessus et réaffirme sa présence autonome ; où des interventions de land art, des incisions à même les arbres et d’autres pratiques d’intervention traditionnelles et naturelles sont à la base d’œuvres qui s’insèrent dans le paysage dans lequel elles ont été conçues de manière directe et complète, en s’y mêlant de manière à ce que la nature — protagoniste incontesté de ces installations — soit au cœur de la performance.