Renato Leotta

Giardino

Art support

juin 16-novembre 4, 2018 – Palermo

Società delle Api a parrainé la création de Giardino de l’artiste Renato Leotta au Palazzo Butera à Palerme.

Hébergée dans les salles du dix-huitième siècle du Palazzo Butera, Giardino s’organise en deux parts: la première c’est une pièce d’ambient qui s’appelle Notte di San Lorenzo; la deuxième par contre est un film en 16mm sur 4 canaux qui s’appelle LUCE

Notte di San Lorenzo réunit une partie de la plantation de citrons et une zone à l’intérieur des salles du Palazzo Butera. Les deux zones—une imaginaire, une réelle—se chevauchent créant un paysage de métal étranger, en discutant les circonstances qui tiennent ensemble le temps et l’espace à travers la gravité. Les traces des fruits qui sont tombés pendant les mois de la production de fruit peuvent être découvertes sur les tuiles d’argile crue. Les fruits tombés, attiré par la terre car il est mûr, à cause de son poids ou pour des fortes poussées de vent, forment une constellation qui représente une étape du cycle de vie du jardin. Pareillement aux autres éléments architecturaux de Palazzo Butera, le plancher représente la relation entre le palais et le fief.

 

Notte di San Lorenzo. Credits: Sebastiano Pellion Di Persano

Notte di San Lorenzo. Credits: Sebastiano Pellion Di Persano

LUCE est un film en 16mm crée comme si c’était une collection de notes: dessins du paysage agricultural vus à travers l’œil de la caméra comme des images floues, abstraites, qui nous font réfléchir sur la tension générée de la différence entre ce que c’est réel et ce qui est perçu comme réel. 

L’exposition de Leotta examine les paysages agricoles de Palerme et leur relation avec la ville: elle nous parle des plantes qui se trouvent dans les environs, des arbres fruitiers et d’une plantation de citrons tout autour et même des jardins fertiles des familles locales. Le point de repère de l’artiste est l’histoire elle-même du Palazzo Butera et l’héritage de la famille noble de Banciforte, les anciens propriétaires. Le lien entre passé et présent est ce qui détermine la forme du jardin et son espace architectural, dessinant un “jardin de l’esprit” qui fait écho à l’équilibre des cycles naturels et au concept d’harmonie de la nature.

LUCE. Credits: Sebastiano Pellion Di Persano

LUCE. Credits: Sebastiano Pellion Di Persano